NOUVEL ALBUM : Flute Passion - Bach

Article de Laurence Gauvin – PAN360 – Mars 2020

Précision et direction sont deux termes plus qu’appropriés pour décrire ce deuxième album de la série Flûte Passion qui met en vedette trois artistes québécois bien ancrés dans le milieu musical de chez nous, soit Nadia Labrie, Camille Paquette-Roy et Luc Beauséjour. Nadia Labrie est une flûtiste détenant une maîtrise en interprétation de l’Université de Montréal ainsi qu’un premier prix avec grande distinction du Conservatoire de Québec. Camille Paquette-Roy, a un parcours similaire, elle est titulaire d’un diplôme du Conservatoire de Trois-Rivières et d’une maîtrise en interprétation de l’Université McGill. Les deux femmes sont accompagnées au piano par Luc Beauséjour, spécialiste de la musique ancienne et directeur de l’atelier de musique baroque de l’Université de Montréal, entre autres. Ce trio nous offre la possibilité de découvrir des œuvres phares du répertoire de sonates pour flûte de Johann Sébastian Bach. La communion entre les trois musiciens – qui est audible – rend l’interprétation de ces trois sonates hautement intéressante. La précision des attaques à la flûte traversière, la légèreté de l’archet du violoncelle ainsi que le balancement parfait de l’accompagnement pour piano nous permettent de flotter au son de cette musique aérienne. L’album se clôt avec la Partita pour flûte seule en la mineur du même compositeur, ce qui nous laisse le soin d’apprécier la technique instrumentale sans faille et la rondeur du son de Nadia Labrie.

Flute Passion : Schubert

Il y a déjà plusieurs années que je réfléchis à ce projet d’enregistrement. Depuis l’interprétation de l’Introduction et variations de Schubert lors de mes examens finaux au Conservatoire, il y a plus de 20 ans, j’avais le souhait d’enregistrer les plus belles oeuvres de Schubert. De plus, à cette époque et pendant des années ensuite, je me suis amusée à lire l’Arpeggione – une oeuvre qui demande un grand contrôle du souffle – sans avoir l’occasion de la jouer en récital. Cela ne resta qu’un désir, jusqu’au moment où j’ai senti un grand besoin de faire connaître ce répertoire pour flûte. Pour m’accompagner dans cette aventure, je devais trouver un pianiste talentueux et virtuose, l’Introduction et variations étant un réel défi pour les deux instrumentistes!

J’ai immédiatement pensé à Mathieu Gaudet, pianiste passionné par la musique de Schubert et ami de longue date avec qui j’ai étudié au Conservatoire de Rimouski. C’est aussi pendant ces années que je découvris le cycle de lieder La Belle Meunière qui m’accompagna lors des longues nuits d’études en Sciences de la nature. Cette musique m’a toujours inspirée et c’est pourquoi je vous présente mes coups de coeur dans ma version pour flûte et piano. La musique de Schubert est transcendante, inspirante, passionnée, si près de l’âme, de la voix et du souffle vital. Je vous invite à vous laisser transporter par cette musique. Bonne écoute !

Sortie du CD Schubert sous étiquette Analekta : mars 2018

Article de Laurence Gauvin – PAN360 – Mars 2020

Précision et direction sont deux termes plus qu’appropriés pour décrire ce deuxième album de la série Flûte Passion qui met en vedette trois artistes québécois bien ancrés dans le milieu musical de chez nous, soit Nadia Labrie, Camille Paquette-Roy et Luc Beauséjour. Nadia Labrie est une flûtiste détenant une maîtrise en interprétation de l’Université de Montréal ainsi qu’un premier prix avec grande distinction du Conservatoire de Québec. Camille Paquette-Roy, a un parcours similaire, elle est titulaire d’un diplôme du Conservatoire de Trois-Rivières et d’une maîtrise en interprétation de l’Université McGill. Les deux femmes sont accompagnées au piano par Luc Beauséjour, spécialiste de la musique ancienne et directeur de l’atelier de musique baroque de l’Université de Montréal, entre autres. Ce trio nous offre la possibilité de découvrir des œuvres phares du répertoire de sonates pour flûte de Johann Sébastian Bach. La communion entre les trois musiciens – qui est audible – rend l’interprétation de ces trois sonates hautement intéressante. La précision des attaques à la flûte traversière, la légèreté de l’archet du violoncelle ainsi que le balancement parfait de l’accompagnement pour piano nous permettent de flotter au son de cette musique aérienne. L’album se clôt avec la Partita pour flûte seule en la mineur du même compositeur, ce qui nous laisse le soin d’apprécier la technique instrumentale sans faille et la rondeur du son de Nadia Labrie.

Autres albums

Loading tracks...
Loading tracks...
Loading tracks...
Loading tracks...

INSCRIVEZ-VOUS À L'INFOLETTRE

Être inscrit à l’infolettre vous permet d’être tenu(e) informé(e) des plus récentes nouvelles, sorties d’albums et événements exclusifs à nos abonnés.